Mai 26

Conjoncture Logement : contexte économique, mai 2021

L’ampleur et le rythme du rebond économique mondial en 2021 seront subordonnés à l’évolution sanitaire, aux solutions vaccinales et curatives déployées pour lutter contre la pandémie et surtout à l’atteinte de l’immunité collective.

Crise sanitaire

Tout d’abord, face à l’absence de normalisation de la situation sanitaire et économique, les acteurs économiques éprouvent des difficultés à se projeter dans l’avenir, ce qui favorise les comportements attentistes.

De plus le pouvoir d’achat des ménages devrait connaître une amélioration en 2021 (+1,7%) grâce à une inflation modérée et surtout aux mesures exceptionnelles de soutien du Gouvernement qui ont amplement contribué à limiter le nombre de faillites d’entreprises.

Anticipations pour 2021

Malgré la dégradation du contexte sanitaire et les inquiétudes liées à l’apparition de différents variants du coronavirus, la confiance des ménages s’est légèrement améliorée en mars mais en restant inférieure à sa moyenne de long terme.

En d’autres mots, le rattrapage économique en 2021 pourrait être insuffisant pour enrayer la hausse du chômage qui semble inéluctable. Elle pèsera sur la confiance des ménages dont l’inclination à épargner pourrait supplanter leur souhait de se lancer dans un projet immobilier qui les engage sur plusieurs années (88% d’entre eux financent en tout ou partie par crédit immobilier).

Conjoncture crédits immobiliers « Bilan 2020, perspectives 2021 » (BPCE L’Observatoire).

« Selon l’enquête sur la distribution de crédits menée par la Banque Centrale Européenne, la part de dossiers refusés par les banques en France a un peu augmenté en 2020, avec un pic au 1er trimestre 2020. Cette réaction des banques prend place dans le contexte d’une montée des risques liée à la crise de la Covid-19 et de l’application progressive des recommandations du HCSF. » (…)

« La fragilisation du tissu économique devrait entraîner une hausse du nombre de défaillances d’entreprises et une hausse du taux de chômage (…) qui nécessite une prudence renforcée de la part des banques dans les financements à crédit.  Le resserrement des critères d’octroi, dont l’aspect structurel a été encadré par le HSCF depuis fin 2019, sera transposé dans la réglementation à l’été 2021 et deviendra juridiquement contraignant pour les banques. ». Publication rédigée par le département Etudes & Prospective du Groupe BPCE.

  • Contexte économique
  • Immobilier Ancien
  • Immobilier Neuf
  • Marché locatif
  • Perspectives 2021

Télécharger l’intégralité
de l’étude

Conjoncture Logement, mai 2021